Accueil > divers > Critique : « Mud » de Jeff Nichols

Critique : « Mud » de Jeff Nichols

ImageIl aura fallu près d’un an après sa sélection en compétition au Festival de Cannes, d’où il était reparti étonnamment bredouille, pour découvrir Mud de Jeff Nichols sur les écrans français.

Le réalisateur, qui avait déjà connu un grand succès critique avec son précédent opus, Take Sheltersigne une fois encore un très beau film dont il serait dommage de se priver.

Mud, c’est le surnom d’un homme mystérieux qui vit dans un bateau coincé entre deux arbres, caché dans une île du fleuve Mississipi, dont les seules possessions sont sa chemise fétiche et son pistolet. Un vagabond tatoué d’un serpent que rencontrent au cours d’une expédition en barque à moteur deux pré-adolescents, Ellis (Tye Sheridan, découvert dans The Tree of Life), le personnage central du long métrage, et son ami Neckbone.

Pris d’admiration par cet aventurier beau parleur et affable, Ellis accepte de l’aider en lui apportant de la nourriture à sa demande, ignorant au départ les raisons qui poussent Mud à vivre reclus au milieu de nulle part.

Image

Chez lui, Ellis assiste à la fin du couple formé par ses parents et redoute de devoir quitter son habitation fluviale qui serait alors vouée à être détruite, tout en découvrant les premières affres de l’amour avec une certaine May Pearl, sa première « petite amie » de quelques ans son aînées.

Et l’amour, c’est le principal moteur de cette enfant qu’interprète brillamment le jeune Sheridan (qui n’est pas sans rappeler le regretté Brad Renfro à ses débuts) dans l’aventure risquée qui le pousse à aider Mud dans sa quête visant à s’enfuir en bateau avec la femme de sa vie, Juniper (Reese Witherspoon). Une très belle femme pour qui Mud a tué et se retrouve en cavale, rendant leur histoire d’amour encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà avec les multiples allers et retours de la jolie blonde.

L’amour triomphera-t-il comme le désire tant Ellis ? Est-ce qu’il est toujours trompeur, comme le lui dit son père ? C’est l’une des questions qui se pose au fur et à mesure que le film progresse, pour lui comme pour ses parents, et pour Mud et Juniper. Et si l’on se doute bien de la réponse, il est en tout cas un thème central qui reste omniprésent tout au long du film.

mud-de-jeff-nichols-10686849xdklx

Brillamment écrit, le scénario prend le temps de poser tous les protagonistes de cette histoire et nous emmène presque à chaque fois sur des chemins inattendus qu’on ne voit pas venir, jusqu’à un final sous haute tension, redoutable d’intensité. Quant aux images, et au grandiose décor offert par les rives du Mississipi, ils song superbes, magnifiés par une photo impeccable.

Il faut également souligner l’impeccable direction d’acteurs de la part de Nichols et l’interprétation d’un Matthew McConaughey impérial, dont la récente réorientation vers des films plus « intelligents » est un indéniable succès. Il est tout simplement beau dans la peau de ce type au chicot cassé et au visage buriné par le soleil, qui lui offre l’un de ses meilleurs rôles.

Magnifique récit initiatique, une sorte de mélange entre Tom Sawyer et Stand by me, Mud revisite le mythe américain de la plus belle des façons et s’impose comme l’un des meilleurs films sur l’enfance. A ne pas rater.

Publicités
Catégories :divers
  1. 24 mai 2013 à 08:53

    Je partage ton enthousiasme pour ce très beau film!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s